ProteiNEW : des actions concrètes pour dynamiser les filières des protéines et nouvelles ressources

Pour structurer les filières des protéines, ProteiNEW a travaillé pendant plus de deux ans avec de nombreux partenaires. Porté par Protéines France et avec le soutien des pouvoirs publics et de l’Interprofession, ce projet ambitieux a donné lieu à un séminaire de restitution, le 18 janvier dernier.

Une réponse à l’enjeu de transition agricole et alimentaire

Ce projet phare pour la filière a été lancé dans le cadre de l’appel à projets « Plan de structuration des filières protéines végétales ». Porté par Protéines France et Terres Univia, il a fait partie du programme de France Relance.

Son objectif ? Dynamiser la structuration des filières végétales, mais également des algues, insectes et micro-organismes pour conforter non seulement la souveraineté protéique de la France mais aussi sa compétitivité. Il répond tout particulièrement à l’enjeu de transitions agricole et agroalimentaire dans lesquelles les protéines végétales ont toute leur place, avec des actions sur toute la chaine de valeur, de l’amont à l’aval.

De nouveaux outils autour de quatre piliers

Pour partager les outils créés, les enseignements et les actions mises en place dans le cadre de ProteiNEW, Protéines France a organisé une journée d’échanges et de tables-rondes, le 18 janvier, à Paris, réunissant tous les partenaires autour des 4 piliers travaillés lors du projet :

  • Faire un état des lieux et des projections concernant la production et la mobilisation des matières premières protéiques
  • Accompagner les jeunes entreprises innovantes
  • Normaliser les produits à base de protéines végétales
  •  Transférer les connaissances

Pour l’amont agricole, ProteiNEW a permis la réalisation de 13 fiches sur les matières premières des filières protéines végétales et nouvelles ressources. L’interprofession a été particulièrement mobilisée pour la rédaction des fiches pois, féverole, lupin, lentille, pois chiche, soja, colza et tournesol. Elles donneront lieu à une synthèse ultérieure disponible sur le site de ProteiNEW.

Le deuxième pilier du projet - l’innovation et les jeunes entreprises innovantes – s’est concrétisé par l’organisation de huit ateliers de sensibilisation pour transférer des connaissances aux startups de la filière et les aider à se développer sur des thématiques d’intérêt collectif (industrialisation, réglementation, allégations, mise sur le marché, recrutement...). Deux formations sur la réglementation  «novel food » ont également été proposées, et un diagnostic novel food a été co-réalisé avec la BPI pour aider les start-ups du secteur des protéines.

Enfin, le projet a permis d’élaborer une norme AFNOR sur les « Matières protéiques issues des végétaux et des algues et micro-algues », qui va permettre de standardiser, d’harmoniser et définir les termes associés aux ingrédients protéiques.

La mobilisation de l’Interprofession

Partenaire important du projet ProteiNEW, Terres Univia peut pleinement réaliser sa mission de transfert et dissémination des connaissances et outils développés dans le cadre du projet à l’ensemble de la filière.

Laurent Rosso, directeur de Terres Univia, a insisté sur l’importance du transfert de connaissances à l’issue de la table-ronde qui a recontextualisé les avancées du projet au cœur des grands enjeux du moment : il faut aussi « mener d’autres chantiers en parallèle, comme par exemple l’investissement en recherche et innovation, l’organisation de filières, le développement des légumineuses… Il faut repenser les filières, les outils de recensement et les observatoires. Il est important de transférer nos connaissances et nos outils ! ».

 

Inscrivez-vous pour recevoir nos alertes sur nos prochaines actualités.